E-presse (juillet 2021) : quelques piges !

  • Soft skills : quelles sont celles que les entreprises s’arrachent (cadremploi)

L’autonomie, soft skill prisée en 2021 – En 2021, le télétravail demeure le mode d’exercice du travail très prisé dans les entreprises, Covid-19 oblige. Les recruteurs ont besoin de candidats capables de faire preuve d’autonomie. C’est-à-dire en mesure de se débrouiller à distance. Pour faire la différence en entretien d’embauche, vous devez démontrer que vous possédez cette soft skill : l’autonomie. Vous êtes acteur de votre propre production, moteur dans la réalisation de vos différentes missions. Bref, vous êtes en mesure de vous débrouiller seul et à distance. Le candidat autonome prend des initiatives, est capable de gérer son temps et de se fixer des priorités cohérentes.

  • Train ou avion ?… Le projet de loi Climat et résilience – issu des travaux de la Convention citoyenne pour le climat – entend réguler certains secteurs comme le transport aérien (bfmtv)

Le projet de loi Climat et résilience issu des travaux de la Convention citoyenne pour le climat actuellement examiné par les sénateurs vise à interdire les vols intérieurs dès lors qu’une alternative ferroviaire existe en moins de deux heures et demi.

  • Rencontre autour de l’écoféminisme (goodplanet)

L’écoféminisme a le vent en poupe ! Courant de pensée développé dans les années 70 et faisant à l’époque partie de la contre-culture hippie, l’écoféminisme est désormais un mouvement à plusieurs facettes qui séduit de plus en plus. L’écoféminisme s’attèle à démontrer les racines communes de la crise environnementale et de la domination masculine d’un modèle de société dont il faudrait s’affranchir. Ainsi, les différentes formes d’exploitation, celle des hommes sur les femmes et celle des humains sur la nature, seraient liées et mettraient en œuvre les mêmes mécanismes.

Grâce aux aides du gouvernement, les revenus des Français ont été peu amputés, selon le rapport de l’Observatoire des inégalités, publié mercredi 2 juin. Mais ce constat masque de grandes différences entre catégories de la population.« La crise sanitaire et économique frappe d’abord les précaires, les fragiles, et creuse les inégalités de revenus, de patrimoine, de conditions de vie, mais les statistiques n’en mesurent pas encore l’ampleur », estime Louis Maurin, fondateur de l’Observatoire des inégalités et coauteur, avec Anne Brunner, de son huitième rapport bisannuel, publié mercredi 2 juin. « Nous n’assistons heureusement pas à une explosion des inégalités grâce, d’une part, au système de protection à la française et, d’autre part, au “quoi qu’il en coûte” du gouvernement, qui a préservé les ressources des Français », observe-t-il.

  • La France est une locomotive en matière de responsabilité sociale des entreprises” (Thegood)

Olivia Grégoire est entrée au gouvernement il y a un an jour pour jour. Après avoir défendu la Loi Pacte en tant que Députée, elle porte la voix de l’Economie Sociale, Solidaire et Responsable. Le temps des preuves et des actes, pour celle qui lançait fin mai la plateforme impact.gouv.fr et prépare activement la Présidence française de l’Union Européenne afin d’y apporter sa vision d’une plus grande responsabilisation du capitalisme. The Good est allé à sa rencontre, à l’occasion de l’annonce du haut patronage de son ministère au Grand Prix de la Good Economie.

  • L’économie sociale et solidaire s’impose comme la locomotive de l’économie de demain (usbeketrika)

Au regard de la crise économique liée à l’épidémie de Covid-19, le temps n’est-il pas venu d’investir massivement dans l’économie sociale et solidaire ? C’est le souhait de Sylvain Reymond, Directeur Général de ProbonoLab, qui explique pourquoi le gouvernement doit selon lui orienter son plan de relance vers l’ESS. C’était il y a quelques mois. Nous sortions à peine de la mise en application de la loi PACTE que déjà, par dizaines, des entreprises de toutes tailles dévoilaient leurs « raisons d’être ». Certaines allaient même jusqu’à faire évoluer leurs statuts pour y définir une « mission » sociale de long terme, au-delà de leurs ambitions économiques à court ou moyen terme. Une entreprise qui ne s’engage pas, c’est une entreprise qui ne se projette pas.

  • Salarié dans une entreprise à mission : est-ce vraiment différent ? (lesechos)

Le 22 mai, la loi Pacte aura deux ans. L’occasion d’aller à la rencontre des fameuses sociétés à mission, et de celles et ceux qui essaient de faire vivre en interne ce nouveau statut consacré par la loi. Sur le terrain, le changement n’est pas forcément encore palpable…

  • Retour au travail : les DRH confrontés au déménagement des salariés (actuel-rh)

Selon une enquête dévoilée hier par l’ANDRH, plus de la moitié des DRH estiment que la crise a fait évoluer leurs pratiques managériales et 80 % qu’elle engendrera à terme plus de télétravail. Mais dans l’immédiat, les professionnels sont confrontés à des demandes de salariés qui ont déménagé des grandes villes et qui veulent pouvoir adapter leur travail en conséquence. Du jamais vu !

  • 3 idées pour enrichir votre parcours professionnel (pôle emploi)

Qui a dit que la recherche d’emploi n’était pas une période productive ? Reconversion, création d’entreprise ou poursuite d’un projet personnel : voici 3 idées pour mettre à profit votre temps.

  • Les phrases qu’on entend à tous les coups quand on cherche un emploi (welcometothejungle)

Entre votre oncle qui a rejoint son entreprise il y a 30 ans en postulant à une offre dans le journal local, votre meilleur ami qui prend son expérience personnelle pour une généralité et votre mère qui essaie de cacher pas si subtilement son inquiétude, la recherche d’emploi est, déjà en temps normal, un moment difficile… alors en période de crise ! Pour vous montrer que vous n’êtes pas le seul à subir des petites réflexions, certes bienveillantes mais sacrément agaçantes de votre entourage, voici un petit palmarès des questions et des débats qui résonnent à nos oreilles en recherche d’emploi.

  • LinkedIn s’est-il perdu en cours de route ? Une tribune de Bertrand Duperrin, Head of People and Delivery pour Emakina (Frenchweb)

Autant mettre les pieds dans le plat: de plus en plus d’utilisateurs se plaignent de ce que LinkedIn est devenu. Moment d’égarement ou mal nécessaire d’un passage à l’âge adulte? (…) « Si ça continue on va se croire sur Facebook », me disait un ami dernièrement. Exagéré ? Peut-être mais pas dénué de fondement. Lorsque j’ai rencontré Reid Hoffman, le fondateur de LinkedIn, pour la première fois, il m’a dit « LinkedIn c’est le bureau, Facebook c’est l’apéro avec les copains dans le jardin ».


Lien court : https://wp.me/p9haeE-sJ

Fermer le menu