La parité au sein des fonctions dirigeantes

Les investisseurs n’encouragent pas la parité au sein des fonctions dirigeantes

Selon une étude du BCG et de France Invest, les entreprises qui ont eu recours au capital-investissement ont des fonctions dirigeantes moins féminisées que celles qui ne sont pas passées par cette étape.

Les investisseurs sont ainsi loin d’encourager la mixité : seules 9% des TPE du portefeuille de France Invest ont une femme à leur tête, contre… 28% des autres TPE. Et si l’écart se réduit à mesure que la taille de l’entreprise augmente, il n’en reste pas moins problématique. L’étude témoigne aussi du plafond de verre que connaissent les femmes qui progressent vers les fonctions de direction dans ces entreprises accompagnées par les investisseurs. Ainsi, si 23% des membres de des organes de gouvernance et 26% des comités de direction sont des femmes, seuls 8% des présidents de ces mêmes organes et 7% des PDG ou DG le sont également…

Effet de la politique de quota imposée par la loi Copé-Zimmermann ou non ? Les conseils d’administration des groupes du CAC 40 sont plus féminisés (44% de femmes) que ceux des TPE (19%) ou PME (22%), mauvaises élèves en la matière. Mais ces dernières se rattrapent sur les fonctions de direction, puisque 9% des PDG ou DG de TPE sont des femmes, contre 4% dans les ETI et 3% dans le CAC 40.

Extrait de l’article paru sur Maddyness en mars 2020

Permalien : https://wp.me/p9haeE-qk

Fermer le menu