Le cadre vend un potentiel (News71)

Le cadre vend un potentiel
… transformer des compétences en expertise !

News 71 – publié en Décembre 2015

Les récentes statistiques du chômage ne sont guère favorables aux « seniors ». Une lente et inexorable « dégradation » depuis quelques années (+9,2% sur 1 an pour les 50 ans et plus en catégorie A !). En 2002, l’un de nos NEWS titrait « Quinquas, sommes-nous irrémédiablement malmenés ? »… Les quadras de 2002 sont aujourd’hui devenus les quinquas de 2015… qu’en pensent-ils ?

Aujourd’hui, un de mes amis confie avoir été victime d’un refus de poste pour son âge, malgré l’adéquation entre son profil de compétences et les exigences du poste ! Les stéréotypes ont la dent dure. Existe-t-il un plafond de verre pour l’âge ? Avec quelle fracturation sociale ?

Le « senior » ? Étymologiquement, il signifie plus âgé; professionnellement, il désigne la personne en activité professionnelle qui est en seconde partie de carrière. L’âge de la retraite étant remise en question (allongement de la vie professionnelle) et la multiplication des trajectoires pourraient conjecturer une troisième partie ! Commercialement, le « senior retraité », issu du Baby-boom, est étroitement sollicité. Enfin, il existe le « jeune senior »… bref, une catégorisation qui va de 45 ans à 70 ans, selon le contexte.

Quoiqu’il en soit, la question des âges et de l’emploi des seniors est dorénavant considéré comme un réel enjeu sociétal (1), et également économique et culturel. Le cadre senior a de l’expérience et cette expérience est un véritable avantage concurrentiel. En septembre 2015, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, expliquait que favoriser l’emploi des seniors est une « question de performance économique » et « une exigence morale« . Certaines entreprises s’engagent pour aménager la pyramide des âges, la richesse d’expériences et la diversité générationnelle, tout en plaçant « les salariés dans une dynamique d’évolution professionnelle« .

Des solutions existent, dont certaines s’appuient sur des outils : le coaching intergénérationnel, des politiques de recrutement affirmées, un changement de culture d’entreprise, un travail sur la reconversion professionnelle, un soutien pour la construction d’une expertise, la posture d’offreur de compétences sur des missions, … c’est le moment d’oser ! Chez CQFD, un groupe de cadres y travaille, un autre (63 ans) a contractualisé, d’autres activent leur réseau et se voient offrir des missions…

Soyez coaché et rejoignez Raphaël Moulun ! Venez partager vos expériences et construire votre projet professionnel avec CQFD, merci Guy Ferron.

C.Q.F.D. , Compétences, Qualification, Fiabilité, Dynamisme… Tous pour un, un pour tous.

Jean-Gabriel Giraud, Président

(1) perdre son poste à 55 ans a des conséquences infiniment plus lourdes qu’à 35 ans (OFCE)

Cet article a 1 commentaire

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu